ASSEMBLEE GENERALE PEN AR BED (Finistère)

Partager sur
L’association Normande Pen ar bed s’est réunie en assemblée générale à Baye, à côté de Quimperlé. L’occasion de faire un point sur son action puis de visiter une ferme quimperloise à Lisloch.

Comment définir votre syndicat Normande Pen ar Bed ?
Nous regroupons les éleveurs de race normande du département. Les éleveurs sont libres d’adhérer. Nous regroupons une trentaine d’éleveurs du nord au sud du département. C’est un nombre en baisse car beaucoup d’éleveurs arrivent à la retraite et sont confrontés à des problèmes pour la reprise de leur exploitation. Nous fonctionnons avec un budget annuel de 1 500 €. Il y a 7 ou 8 ans encore, le conseil départemental nous subventionnait. C’est terminé. Nous faisons appel à des partenariats avec des entreprises du département.

Vous avez choisi le pays de Quimperlé pour votre assemblée générale. Pourquoi ?
Chaque année, pour notre assemblée générale, nous choisissons une nouvelle commune, pour tourner dans le département. Là, nous visitons aussi l’élevage de Michel Le Garrec à Lisloch à Quimperlé pour voir quelle stratégie, quelles techniques il emploie. Nous invitons aussi un partenaire, Triskalia cette fois pour évoquer le thème choisi. Pour cette assemblée générale, il s’agit de l’enjeu d’un tarissement réussi, quand la vache laitière est au repos avant la naissance du veau.

Que représente Normande Pen ar Bed ?
Nous groupons une trentaine d’éleveurs. Dans le département, il y a près de 4 500 vaches normandes. C’est très faible. La majorité des vaches présentes dans le Finistère sont des Holstein. Pourtant, la normande est très demandée et se développe à l’étranger où elle est reconnue pour ses qualités. En Bretagne, au niveau local, nous sommes encore en retard. La qualité n’est pas encore le premier critère dans le milieu de la production agroalimentaire.

Vous rencontre-t-on sur le terrain ?
Nous sommes présents à l’Agri Deiz, le concours départemental. Cette année, huit élevages y étaient représentés. Nous nous retrouvons aussi au lycée agricole Le Nivot à Lopérec pour des journées techniques. Ils ont tout là-bas : les vaches normandes, le matériel, les salles pour les réunions.

Béatrice GRIESINGER (Ouest-France) 

L'organisme de sélection
La Race Normande
Services
Les Index
Tops Listes
Concours
Agenda
Boutique
Contact